Il y a quelque temps, j’ai entendu un podcast très intéressant dans lequel Charles Duhigg. Auteur “Le pouvoir des habitudes”, a été interviewé par David Allen. Auteur de “s’organiser pour réussir“, dans le but d’approfondir l’intersection entre la gestion des habitudes et la productivité personnelle.

Je recommande vivement la lecture du livre de Duhigg. Il explique ce que la science a découvert sur les habitudes: pourquoi et comment elles émergent. Plus intéressant, comment nous pouvons créer de nouvelles habitudes qui nous aident à mieux vivre ou à changer celles qui nous nuisent. Et pas seulement d’un point de vue individuel mais aussi au niveau des organisations et des sociétés.

Cela ne te semble-t-il pas intéressant? Eh bien, je vais essayer de te mettre en appétit …

Comment elles fonctionnent

Les habitudes sont des choix simples que nous faisons à certains moments. Ensuite, nous arrêtons d’y penser. Mais nous continuons à faire ce que nous avons décidé une fois. Un Fait intéressant, parfois, nous ne pouvons pas nous souvenir du raisonnement qui nous a conduit à prendre la décision qui a construit cette habitude.

Ces petits choix ne semblent pas importants. Mais l’ensemble détermine, au fil du temps, comment tu manges, comment tu parles à tes enfants, comment tu gères ton épargne, comment t’organises ton travail, si tu fais de l’exercice ou pas, etc. Ces myriades de petits détails ont un impact majeur sur tous les aspects de ta vie, de ta santé à tes relations, en passant par ta productivité.

Les scientifiques disent que les habitudes apparaissent parce que ton cerveau est toujours à la recherche de moyens d’économiser des efforts. Quand quelque chose est transformé en routine, ton cerveau ne prend plus de décisions; il se détend et se repose. C’est bien parce que tu n’as pas à te soucier des comportements de base, comme le brossage des dents. Mais c’est mauvais quand c’est une habitude que tu ne veux pas. Puisque le cerveau est déconnecté, le comportement émergera automatiquement encore et encore, à moins que tu ne le combats consciemment.

Selon de nombreuses études neurologiques et psychologiques, les habitudes peuvent être modifiées. Si tu comprends comment elles fonctionnent, tu peux agir sur elles avec plus de chances de succès. Et elles fonctionnent en trois étapes:

Il y a d’abord un signal. Un déclencheur qui dit à ton cerveau de sélectionner l’habitude correspondante et de se mettre en mode automatique.
Ensuite, tu développes une routine, qui peut être physique, mentale ou émotionnelle.
À la fin, il y a une récompense qui aide ton cerveau à se souvenir de ce comportement à l’avenir.

Comment créer une nouvelle habitude

Pour créer une nouvelle habitude, tu dois d’abord trouver un simple signal d’activation. Puis définir clairement la récompense. Par exemple, mettre tes chaussures de course au moment où tu rentres à la maison après le travail peut aider à créer l’habitude de faire du jogging. La récompense pourrait être la satisfaction que l’exercice produit par lui-même. Ou une bière en regardant une émission de télévision que t’aimes.

Normalement, choisir un signal et fixer une récompense ne suffit pas. Sinon, il serait assez simple de faire de l’exercice, de manger sainement et de s’organiser de manière productive. Ce qui renforce la boucle signal-routine-récompense, c’est qu’il y a une envie d’obtenir la récompense. Parfois, le fait d’associer un signal à une récompense te fait construire inconsciemment ce besoin. Mais d’autres fois, tu dois trouver comment éveiller ce désir.

Comment changer une habitude

Les habitudes ne disparaissent jamais. C’est bien, car tu te souviens comment faire du vélo 10 ans après ta dernière sortie. Et c’est mauvais, car tu te souviendras du plaisir de la cigarette 10 ans après avoir arrêté de fumer. Le problème est que ton cerveau assimile les habitudes, mais ne peut pas dire lesquelles sont bonnes et lesquelles sont mauvaises.

Tu ne peux pas éradiquer une habitude, mais tu peux la changer. Et la règle du changement est simple: en gardant le même signal et la même récompense, il faut remplacer la routine par une autre. Si tu es conscient du fonctionnement de ton habitude, en identifiant le signal d’activation et la récompense souhaitée, tu peux changer la routine.

On dit que les Alcooliques anonymes fonctionnent assez bien, même s’ils ne suivent aucun traitement scientifique rigoureux. Le traitement est basé sur l’évolution des habitudes (bien que l’alcoolisme soit plus qu’une habitude, une dépendance). Ils obligent les participants à trouver les signaux qui les font boire (anxiété, tristesse, etc.), les reconnaissent et cherchent à obtenir la même récompense émotionnelle sinon: rencontres, camaraderie, avoir quelqu’un pour raconter leurs problèmes…

Selon les études examinées par Duhigg, le dernier ingrédient qui aide à convertir une habitude modifiée en un comportement permanent est de croire que cela fonctionnera. Le scepticisme est un mauvais coéquipier ici. Et à croire, il est très important de soutenir les personnes, groupes et communautés.